Mes objets connectés, ma console ou mon NAS ne se connectent plus en wifi : que faire ?

La pénurie d'adresses IPv4 obligent les fournisseurs d'accès à internet, dont VOO, à pallier grâce à un système baptisé CGN. Si certains équipements ne fonctionnent plus, c'est peut-être à cause de cela. Comment le savoir et que faire si c'est le cas ? On vous dit tout.  

CGN : quel est le problème ?

Si vous constatez des irrégularités et problèmes de fonctionnement au niveau de :

  • vos équipements connectés contrôlés à distance (thermostat, alarme, caméra…),
  • vos jeux en ligne sur console et ordinateur (parties multi-joueurs).
    Ex : vous ne parvenez pas à rejoindre une partie en ligne ou vous en êtes subitement éjecté, vous rencontrez le message d’erreur « votre modem ne prend pas en charge la fragmentation des paquets IP »…
  • votre utilisation et connexion à un VPN
  • votre serveur NAS (Synology, Acer, Qnap)

Il s’agit peut-être d’un problème lié au manque d’adresses IPv4.

Mais pourquoi donc ? Parce que le nombre d’adresses IPv4 disponibles dans le monde se réduit de plus en plus. Alors, pour contourner cette pénurie, les fournisseurs d’accès à internet, dont VOO, recourent à un système « CGN ». Cela permet de regrouper plusieurs clients sous une même adresse IP.

Info

Que signifie CGN ?

La Glossaire VOO vous en donne la définition. Chaque modem/router connecté à internet reçoit de l’opérateur une adresse IP unique qui lui permet de s’identifier sur le réseau. Il existe deux formats d'adresses IP : les IPv4 et les IPv6. Les combinaisons possibles d'IPv4 commencent à arriver à épuisement, les opérateurs sont donc encouragés à passer aux IPv6 dont le nombre de combinaisons est beaucoup plus grand. Pour le moment, les sites et applications ne sont pas encore tous adaptés aux IPv6. Les IPv4 restent donc monnaie courante. Un CGN (carrier-grade NAT) est une technique qui permet de pallier à cette pénurie mondiale des IPv4. La technique consiste à regrouper sous une même IP publique plusieurs clients.

La majorité du temps, ce système n’impacte pas votre utilisation des services VOO.

Cependant, en cas d’utilisations spécifiques comme citées ci-dessus (consoles en ligne, objets connectés), vous pouvez rencontrer des dysfonctionnements ou des lenteurs de connexion.

Êtes-vous concerné par le système CGN ?

Pour savoir si vous êtes derrière un CGN, vous devez vérifier votre adresse IPv4 WAN.

Les étapes pour le vérifier sont différentes suivant le modèle de votre modem (Netgear, Technicolor ou CGA).

 

panneau-configuration-securite

Ci-dessous, le modem CGA

Si vous avez le modem Netgear de VOO

1

Connectez-vous à votre réseau Wi-Fi. Cet article vous aidera à y parvenir.

Si vous avez oublié le mot de passe de votre réseau Wi-Fi et que vous souhaitez le changer, connectez votre ordinateur à votre modem à l’aide d’un câble Ethernet et coupez le Wi-Fi de votre ordinateur.

2

Cliquez sur ce lien. Une fenêtre apparait. Introduisez le nom d’utilisateur “voo” (en minuscule) et votre mot de passe (en majuscule).

panneau-configuration-securite

Vous trouverez ce mot de passe sous votre modem dans l’encadrement à côté de « Password (WPA) ».

modem-mot-de-passe

Par exemple, sur ce modem, le mot de passe est « YOENFHFE ».

3

Cliquez sur l’onglet « Diagnostic » dans la colonne de gauche puis vérifiez la ligne intitulée « adresse IP WAN » dans le « Statut de connexion ».

Si l’adresse IP renseignée à cet endroit est du type « 10.xxx.xxx.xxx. » : vous êtes derrière un CGN.

Si cette configuration a un impact sur le fonctionnement de vos applications, contactez-nous pour que nous puissions prendre les dispositions nécessaires.

 

Si vous avez le modem Technicolor de VOO

1

Connectez-vous à votre réseau Wi-Fi. Cet article vous aidera à y parvenir.

Si vous avez oublié le mot de passe de votre réseau Wi-Fi et que vous souhaitez le changer, connectez votre ordinateur à votre modem à l’aide d’un câble Ethernet et coupez le Wi-Fi de votre ordinateur.

2

Cliquez sur ce lien. Une fenêtre apparait. Introduisez le nom d’utilisateur “voo” (en minuscule) et votre mot de passe (en majuscule).

panneau-configuration-securite

Vous trouverez ce mot de passe sous votre modem dans l’encadrement à côté de « Password (WPA) ».

modem-mot-de-passe

Par exemple, sur ce modem, le mot de passe est « YOENFHFE ».

3

Cliquez sur le bouton « Configurer mon modem » dans le menu d'accueil.

Ensuite :

  1. Allez dans l'onglet "Réseau" dans la barre du dessus
  2. Choisissez l'onglet WAN dans la colonne de gauche
  3. Vérifier l'adresse IPv4

Si l’adresse IP renseignée à ces endroits est du type « 10.xxx.xxx.xxx. » : vous êtes derrière un CGN.

Si cette configuration a un impact sur le fonctionnement de vos applications, contactez-nous pour que nous puissions prendre les dispositions nécessaires.

Et dans le futur ?

Ce genre de problématique tendra à disparaître, notamment grâce à la technologie Cloud pour les objets connectés. L’adaptation croissante du Net aux nouvelles adresses Ipv6, qui sont, elles, loin d’être épuisées, permettra aussi de résoudre ce problème.

 

Si vous avez le modem CGA de VOO

1

Connectez-vous à l'interface de votre modem CGA.  La procédure est expliquée ici.

2

Cliquez sur ce lien ou cet autre lien si vous êtes en mode bridge. Une fenêtre apparait. Introduisez le nom d’utilisateur “voo” (en minuscule) et votre mot de passe.

panneau-configuration-securite

Vous trouverez ce mot de passe sous votre modem à côté de user password.

modem-mot-de-passe
3

Cliquez sur le bouton « Configurer von modem » dans le menu d'accueil.

Ensuite :

  1. Allez dans l'onglet "Réseau" 
  2. Choisissez l'onglet WAN  
  3. Vérifier l'adresse IPv4

Si l’adresse IP renseignée à ces endroits est du type « 10.xxx.xxx.xxx. » : vous êtes derrière un CGN.

Si cette configuration a un impact sur le fonctionnement de vos applications, contactez-nous pour que nous puissions prendre les dispositions nécessaires.

Et dans le futur ?

Ce genre de problématique tendra à disparaître, notamment grâce à la technologie Cloud pour les objets connectés. L’adaptation croissante du Net aux nouvelles adresses Ipv6, qui sont, elles, loin d’être épuisées, permettra aussi de résoudre ce problème.