L’e-sport, est-ce vraiment du sport ?

Avec l'essor du e-sport ces dernières années, deux camps s'opposent : sport ou pas sport ?

e-sport

Si cette question sonne comme un énoncé d’examen de dissertation, c’est que les points de vue divergent et que les arguments sont nombreux. Politiciens, comité d’organisation des JO, sportifs, gamers, etc. Le débat fait rage. Alors, sport ou pas ? On a mené l’enquête.

Astuce

Fan d'e-sport ? Vérifiez que votre wifi tient la route !

L’e-sport, c’est quoi ?

L’e-sport (aussi orthographié e-sport ou e-Sport, contraction d’"electronic sport ") désigne selon Wikipédia "la pratique sur internet ou en LAN-party d’un jeu vidéo seul ou en équipe, par le biais d’un ordinateur ou d’une console de jeux vidéo".
En gros, c’est la mise en compétition professionnelle de deux joueurs (ou plus) par écrans interposés. Sa pratique trouve ses origines à la fin des années 80 avec l’apparition des premiers jeux en réseau multijoueurs. Au cours des vingt dernières années, l’e-sport a explosé et des tournois officiels voient le jour dans le monde entier, organisés par exemple par l’E-sports World Convention (ESWC), la Major League Gaming (MLG) ou la Cyberathlete Professional League (CPL).

Comme son nom ne l’indique pas, l’e-sport ne concerne pas que les jeux de sport, finalement peu représentés, exception faite de FIFA. Dans cette discipline, on retrouve principalement des FPS (first person shooter) comme Counter-Strike, des jeux multijoueurs ou MOBA (multiplayer online battle arena) comme League of Legends ou Dota 2, ou encore des jeux de battle royale, comme le très populaire Fortnite.

L’e-sport, ça pèse combien ?

Avec ses ligues, ses sponsors et ses joueurs vedettes, l’e-sport est devenu un vrai business. Les tournois sont diffusés en streaming pour une fanbase de plus en plus large, et les joueurs sont repérés très tôt et supportés par de grosses marques comme Mastercard, Coca-Cola ou Honda. À titre d’exemple, voici quelques chiffres récents :

  • Le championnat de League of Legends est celui qui a le plus intéressé la communauté avec 105,5 millions d'heures de visionnage sur Twitch et YouTube.
  • L’Allemand Kuro Takhasomi, dit KuroKy, est le joueur de e-sport le mieux payé de la planète. Il a engrangé au cours des derniers mois pas moins de 4 millions de dollars.
  • 885 événements majeurs ont été organisés dans le monde, générant la vente de plus de 56,3 millions de dollars de billeterie.
  • Dans une étude de marché, l’analyste du monde du jeu vidéo Newzoo affirme que l'e-sport attirera près d'un demi-milliard de personnes en 2020 et que ses revenus vont dépasser le milliard.  

Dans ce contexte, difficile de faire comme si les sports électroniques étaient une activité de seconde zone pour flemmards en jogging.Malgré ces chiffres, jouer à CS, LoL ou Fortnite peine à être officiellement reconnu comme un vrai sport, au contraire du football, de la natation ou du judo.

Astuce

 Cela donne envie de gamer non ? D'ailleurs quel gamer êtes-vous ? Faites le test ! 

Sport ou pas sport : les avis divergent

Étymologiquement, l’e-sport se rattache bien aux disciplines sportives et partage d’ailleurs le même vocabulaire : on parle de match, de tournois, de carrière, de coachs, d’agents, de performances, etc. Mais pour Martin*, 23 ans, joueur de hockey et casual gamer, l’analogie s’arrête ici.

" En journée je suis très sportif, mais vous pouvez me retrouver le soir sur mon PC en train de gueuler dans mon casque en pleine partie de CS. Les deux ne sont pas incompatibles, mais je peux vous assurer qu’il ne s’agit pas du tout de la même chose ! Quand je game, mis à part mes mains qui déplacent la souris et mes pieds qui font tourner la chaise sur elle-même, je ne me dépense pas. Rester assis devant mon écran ça n’a rien d’une séance de sport. Même si je sais très bien que le gars qui font ça professionnellement sont des monstres de technique et qu’il faut un mental d’acier, ne me dites pas que c’est bon pour leur santé… Et puis soyons honnêtes : le message de violence derrière les jeux en général, c’est loin de porter les valeurs du sport. Même si j’adore vider virtuellement mon chargeur pour me défouler, je ne vais pas mentir. "

Il fallait s’y attendre : l’argument du mouvement est le principal point de discorde. Sur un plan strictement physique, il est vrai que l’e-sport reste majoritairement pratiqué assis et ne peut donc pas être considéré comme une activité sportive au sens propre. En creusant un peu, on trouve quand même de nombreuses études universitaires qui démontrent que jouer aux jeux vidéos génère beaucoup d'avantages psychologiques et mêmes physiques. Et quid du syndrôme du canal carpien ou des kystes qui guettent les joueurs pro ? Peut-on parler ici de blessures sportives ?

Eloïse*, 28 ans, hardcore gameuse, en est convaincue. " Il faut abandonner ce cliché du gamer no-life, maladif et asocial. Dans tout sport, il y a des gens qui frisent l’abus. Ceux qui passent des journées entières enfermés dans des salles de muscu, c’est pareil, ils n’ont plus de vie non plus. Quand je regarde des tournois d’e-sport, je ressens la même excitation que mon père devant un Anderlecht-Standard ! Les e-sportifs sont de vrais athlètes, ils portent un message d’espoir pour la communauté des gamers. Comme Federer ou Neymar, ils s’impliquent à fond dans leur discipline, s’entraînent, respectent les règles et sont récompensés s’ils gagnent les compétitions. L’e-sport est donc clairement un sport, car ça requiert toute l’attention du corps et du cerveau, sans oublier l’esprit d’équipe, l’endurance, l’agilité, la technique et la rage de vaincre. Et à ceux qui parlent de violence, il ne faut pas oublier que la boxe est aussi considérée comme un sport. Sur un ring, le but c’est d’envoyer l’adversaire au tapis, pas de se faire des câlins. Si ?"

Astuce

Comment ça l'e-sport c'est solitaire ? Justement vous pouvez jouer en équipe et échanger grâce aux meilleures applications de vidéoconférence.

Bon, ça ne nous aide pas vraiment tout ça. Comme les deux points de vue se défendent, allons voir du côté du nioui-ninon. "Il faut prendre ce débat avec des pincettes", explique Sofiane* (32 ans, développeur de jeu vidéo). "Dans le sport, il y a la notion de mouvement, qu’on ne retrouve pas vraiment dans l’e-sport. Mais ce n’est pas pour autant facile : la pratique du jeu video à haut niveau nécessite une certaine condition physique, une concentration extrême et un coaching. Il faut savoir que les joueurs sont souvent encadrés par une équipe dédiée à la performance, aussi bien sur le plan physique que mental. Les échecs et le bridge sont officiellement reconnus en tant que sport, alors qu’ils ne demandent pas non plus d’efforts physiques, uniquement le cerveau qui tourne à mille à l’heure. Donc où est la limite ? Personnellement, je n’arrive pas trop à me positionner. Si certains veulent absolument que l’e-sport soit considéré comme sport, je pense que c’est parce que les gamers sont tellement décriés qu’ils espèrent y gagner en légitimité. Ça se comprend, mais je ne pense pas que ce soit la solution. Le débat devrait plutôt tourner autour de la nécessité ou non pour la discipline d’être reconnue comme sport, et pas sur un oui ou sur un non arrêté. Si l’e-sport devient un vrai sport, législativement parlant, il va devoir être encadré, tomber sous les compétences d’un ministre, bref, ça va être compliqué et il va perdre sa liberté et sa spontanéité. Finalement, je pense qu’il faut approcher l’e-sport comme une discipline à part entière, comme l’art, la cuisine, les mathématiques ou la méditation. Pourquoi vouloir à tout prix le faire entrer dans une case ?"

Alors, c’est oui ou c’est non ?

Vous l’aurez compris, libre à vous de vous faire votre propre avis sur le sujet, même si un sondage réalisé par Odoxa en 2019 prouve encore que la quête sera longue pour les défenseurs du oui. Si 66 % des Français sont convaincus que l’e-sport va se développer, 70 % ne le considèrent pas comme un sport à part entière et 79 % sont opposés à son entrée au JO. Et vous, qu’en pensez-vous ?

En tout cas, sport ou pas, on s’accordera au moins tous sur un point : jouer comme un pro, ça commence par une bonne connexion internet. Retrouvez ici nos conseils pour configurer votre connexion de gamer ultime et mener votre équipe à la victoire (avec ou sans médaille d’or, seul le temps nous le dira).  

 

Utilisation des cookies